Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

Dans le cadre du Plan sectoriel des transports terrestres de lutte contre la propagation du coronavirus, le ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement a pris une série de mesures concernant les transports publics. M. Omar Youm, a présenté le document, le mardi 17 mars, aux opérateurs des transporteurs publics, aux chauffeurs, aux responsables de gares routières et aux associations des consommateurs.

Aux opérateurs de transports publics, le ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, leur a recommandé de «respecter l’interdiction du surnombre de passagers dans les véhicules de transport public de voyageurs», de «limiter le nombre de voyageurs à celui des places assises pour le transport urbain», de «recenser les voyageurs dans toutes les gares routières pour le transport interurbain et international à travers des manifestes dûment renseignés», de «systématiser le contrôle de la température corporelle des voyageurs pour le transport interurbain et international, notamment dans les gares routières transfrontalières». Il leur est également demandé de «laver systématiquement les véhicules», de «renforcer la désinfection des surfaces et endroits communs fortement touchés», de «mettre à disposition, dans les locaux et véhicules, des gants jetables ainsi que des masques» et de «signaler les cas suspects aux services compétents».

Aux usagers des transports publics, le ministre leur a demandé de «limiter les déplacements», à  «ne pas utiliser les transports publics s’ils présentent les symptômes du coronavirus», à «privilégier la mobilité douce (marche à pied, deux roues) pour les courtes distances», à «éviter autant que possible d’emprunter les transports publics, surtout aux heures de pointe», et  à «augmenter les mesures de protection individuelle et d’hygiène».

Le ministre Omar Youm a précisé que «les mesures seront rigoureusement appliquées parce qu’il s’agit de protéger des vies, surtout en ce qui concerne la surcharge». Non sans expliquer que «déjà dans le Code de la route, le surnombre de passagers est interdit ; donc nous veillerons à ce que les mesures soient respectées». Il a aussi annoncé une campagne de communication de masse pour attirer l’attention des opérateurs et usagers des transports publics sur les dangers du Covid-19, pour le respect de ces mesures.