Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

Un grave accident de la circulation est survenu le mardi 20 avril 2021 à Ndiongolor, un village situé dans la commune de Diouroup, de la région de Fatick. Il fait suite à une collision entre un camion et un bus, qui a causé la mort de 7 personnes et plusieurs dizaines de blessés. Raison pour laquelle Mansour Faye, ministre en charge des transports terrestres a dépêché une délégation sur les lieux de l’accident. Composée du Directeur des transports routiers et du Directeur des routes, la délégation a fait l’état des lieux avant de s’adresser à la presse.

Prenant la parole, Cheikh Oumar Gaye, directeur des transports routiers a déclaré : «l’accident n’est ni causé par une défaillance mécanique ni par l’état de la route mais par un mauvais comportement du conducteur du camion». Et d’ajouter «sur le lieu de l’accident, l’infrastructure routière est de très bonne qualité, toute la signalisation est existante, c’est une voie dégagée sur 500 mètres et une très bonne visibilité. Les véhicules impliqués dans l’accident ne sont pas âgés. Donc, c’est l’indiscipline, et le défaut de maîtrise qui sont à l’origine de cet accident qui aurait pu être évité».

Poursuivant sa déclaration, M. Gaye soutient : «selon des informations recueillies auprès de la gendarmerie, l’accident est causé par un dépassement dangereux en troisième position du chauffeur du camion qui roulait dans le sens Mbour-Fatick. Le camion est venu frontalement heurter le bus de transport en commun en provenance de la Casamance et qui roulait aussi à vive allure dans l’autre sens. Cette attitude du conducteur du camion est vraiment déplorable et condamnable». Pour terminer le DTR a appelé les conducteurs à garder à l’esprit qu’un «véhicule est un engin de mort», non sans les inviter à cultiver un comportement responsable sur la route.

Pour sa part, le directeur des routes, Mamoudou Alassane Camara, a fustigé les mauvais comportements de certains conducteurs sur les routes du pays. Il a rappelé que «l’Etat du Sénégal, ces dernières années, a fait énormément d’efforts pour la mise en état du réseau routier dans le sens d’améliorer la sécurité des usagers de la route. Les mauvais comportements de conducteurs ne doivent pas annihiler les efforts de l’Etat. L’axe sur lequel s’est produit l’accident est en très bon état, la signalisation est parfaitement visible, une visibilité sur 500 mètres. Malgré tout, il y a une collision meurtrière. Ça, on ne peut l’imputer qu’aux mauvais comportements des usagers de la route ».