Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

M. El Hadji Oumar Youm, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement,  a reçu le mardi 22 octobre 2019, à la Sphère ministérielle de Diamniadio, une délégation de la République populaire de Chine. Elle a été conduite par Wang Sheng Wen, représentant du ministère du commerce chinois, accompagné par des membres de l’administration chinoise, des autorités des collectivités locales, mais aussi de directeurs  d’entreprises et d’institutions financières chinoises. Du côté du Sénégal, il y avait l’ensemble des directeurs nationaux, et directeur généraux des structures sous la tutelle du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement. A l’issue de la rencontre, les deux parties ont signé un procès-verbal instituant la création d'un groupe de travail pour discuter de la nouvelle stratégie de financement des projets d’infrastructures, et voir comment intensifier la coopération entre la République populaire de Chine et le Sénégal en matière d’infrastructures routières.

Le Ministre Omar Youm s’est félicité du volume des investissements de la Chine, dans le domaine des infrastructures au Sénégal depuis 2012, qui s’élèvent à 1 354 387 413 $ US réparti comme suit : les études et travaux achevés de l’autoroute Thiès-Touba, financés par Eximbank China à hauteur de 690 728 949 $, les études et les travaux achevés de l’autoroute Aibd-Mbour-Thiès financés toujours par Eximbank China à hauteur de 400 114 521; et les études et travaux en cours du Pont de Foundiougne, financés à  70 604 333 $.

M. Youm a expliqué à la délégation chinoise l’importance que le Président de la République son excellence Macky Sall, accorde aux projets de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack qui attend toujours la signature de la convention de financement, et les projets du Viaduc de Cambérène et de la route des Niayes. 

Par ailleurs, la rencontre a été l’occasion pour les deux parties de revoir : les problèmes existants en matière de coopération dans le secteur des infrastructures, les nouvelles mesures prises lors du Forum china-africain (Focac), les axes de renforcement de la coopération et de la mise en œuvre des projets d’aide, le respect par les entreprises chinoises de la réglementation en vigueur et de leur responsabilité sociale. 

Enfin, M. Youm a invité les entreprises Chinoises «à plus d’ouverture à l’égard des entreprises sénégalaises, pour des partenariats gagnant-gagnant, pour le transfert de technologie, pour travailler dans une étroite communion, pour le développement du Sénégal dans la création de richesses et d’emplois».