Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, a visité, le jeudi 25 février 2021, le chantier du pont de Cambérène sur le prolongement de la Voie de Dégagement Nord (VDN) deuxième section. Très satisfait de l’état d’avancement des travaux, le ministre a déclaré «mes équipes et moi travaillons pour que le Bowstring de Cambérène soit ouvert à la circulation au mois d’août 2021 en attendant la fin des aménagements au sol qui termineront au mois d’octobre 2021». 

En effet, l’entreprise en charge de réaliser l’infrastructure a promis «d’ouvrir l’ouvrage à la circulation en août 2021 pour permettre la finalisation des aménagements au sol. Mais les travaux seront terminés en octobre 2021».

Pour le ministre, le projet de prolongement de la VDN s’inscrit dans le cadre de la politique de décongestion des pénétrantes de la ville de Dakar à travers l’amélioration des conditions de déplacement et la réduction des coûts de transports. Le chef du projet, Serge Diatta, de l’Ageroute a expliqué que les ouvrages à réaliser dans ce projet concernent la construction d’un pont à poutres en béton armé côté culée CO du pont Bow-string de Cambérène en lieu et place de la rampe d’accès avec mûrs de soutènement en béton armé initialement construit. Il a aussi parlé de la mise en œuvre de l’assainissement, la construction de deux passerelles et de la protection de la chaussée côté mer au niveau de la traversée de Cambérène.

Le Ministre Mansour Faye a rappelé que l’ouvrage va désenclaver plusieurs localités importantes et leur permettre ainsi d’accéder au centre de Dakar. Il s’agit notamment des quartiers Nord Foire, Diamalaye, Parcelles assainies, Cambérène, Guédiawaye ; Daroukhane, Yeubeul, Malika, Tivaouane Peul, et Keur Massar, mais également l’hinterland. Avec la réalisation du Bowstring, il est attendu l’augmentation de la capacité d’écoulement du trafic de la VDN, l’amélioration de la capacité drainante des carrefours, du cadre de vie des populations riveraines. Mais surtout la création d’une nouvelle voie d’entrée et de sortie pour une meilleure desserte de la banlieue.