Désolé, vous devez activer Javascript pour visiter ce site.

Ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement

Dans le cadre de sa politique de lutte contre l’insécurité routière, le Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement  a organisé le 22 juillet 2019 à l’hôtel King Fahd Palace de Dakar,  un forum national de la sécurité routière sur le thème «sécurité routière au Sénégal : Bilan et perspectives». Présidé par Me El Hadji Omar Youm, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, accompagné par Mayacine Camara, secrétaire d’Etat au réseau ferroviaire, la rencontre a vu la participation de tous les acteurs du secteur : privés et publics, Experts, société civile, et ONG. Après une journée d’échanges, la recommandation forte des acteurs a été la mise en place  d’une structure autonome de coordination et de gestion de la sécurité routière.

Les échanges ont d’abord démarré avec une allocution de l’honorable député Seydou Diouf, président du réseau des parlementaires pour la sécurité routière. Ensuite c’était au tour de M. Ibou Diouf, responsable du programme de politiques de transport en Afrique (Ssatp), représentant le Directeur des opérations de la Banque mondiale de prendre la parole. En fin, M. Youm a prononcé le discours d’ouverture. Puis M. Cheikh Oumar Gaye, directeur des transports routiers, Mme Binta Sène, du ministère de la Santé, Ndéye Awa Sarr, de l’alliance francophone pour la sécurité routière/Laser et le Lieutenant Mansour Faye, du ministère de l’Intérieur ont, à tour de rôle, dressé  le bilan de la décennie d’actions pour la sécurité routière au Sénégal.

Il s’en est suivi des ateliers qui ont eu comme thèmes : prise en charge de la sécurité routière dans le développement des infrastructures et services de transports routier et ferroviaire ; information, éducation et formation à la sécurité routière ; intégration des Ntic et bases de données ; prise en charge des victimes d’accidents de la route ; financement des projets pour la sécurité routière.

Les recommandations sorties de ces ateliers ont été entre autres : le renforcement du système d’apprentissage et de formation pour l’obtention du permis de conduire, la généralisation des centres de contrôle technique des véhicules automobiles, la systématisation du renouvellement du parc automobile, la révision de la législation et de la réglementation, le renforcement du contrôle sur les routes, etc. «Toutes les recommandations ont été répertoriées dans une feuille de route objective, qui sera affinée et soumise à la validation du chef de l’Etat , lors du forum présidentiel sur la sécurité avant d’être mise en œuvre avec un suivi évaluation périodique et régulier» a déclaré M. Youm.